« Ensemble, pour une éthique de la coopération »


Ensemble. Pour une éthique de la coopération, par Richard Sennett (ed. Albin Michel, 384 pages) :

Inscrit dans les gènes de tous les animaux sociaux, le soutien mutuel est reconnaissable aussi bien chez les chimpanzés qui s’épouillent les uns les autres que chez les enfants qui construisent un château de sable ou les hommes et les femmes qui amassent des sacs de terre pour parer à une inondation soudaine : tous coopèrent pour accomplir ce qu’ils ne peuvent faire seuls. Cette tendance naturelle, innée, est pourtant moins un trait génétique qu’un art, une capacité sociale, qui requiert un rituel pour se développer. Dans un monde structuré par la concurrence, où la compétition prime toujours sur l’entente, savons-nous encore ce que c’est qu’être ensemble, par-delà le repli tribal du « nous-contre-eux » ?

Dans ce deuxième volet de la trilogie qu’il consacre à l’Homo faber, Richard Sennett, se fait tour à tour historien, sociologue, philosophe ou anthropologue pour étudier cet atout social particulier qu’est la coopération dans le travail pratique. De la coordination des tâches dans l’atelier de l’imprimeur aux répétitions d’un orchestre, il nous fait découvrir de nombreuses expériences de communauté et d’action collective qui permettent de proposer une vision critique des sociétés capitalistes contemporaines. La richesse des références, l’originalité des points de vue, la liberté du style et la volonté de rester toujours au niveau de l’expérience quotidienne font la force de ce livre singulier et engagé. Et si, pour sortir de la crise, il suffisait de réapprendre à coopérer ?

ensemble

Publicités

2 Responses to « Ensemble, pour une éthique de la coopération »

  1. Kim Marohn dit :

    Merci Annie, voilà mes pensées exactes ! Bon, est-ce qu’on va arriver à muer notre peau de concurrent pour arriver à coopérer et travailler, construire ensemble ? Je ne sais pas ! Les « leçons » de la capitalisme sont bien difficiles à oublier il paraît. On voit très bien dans mon petit mini exemple, le groupe Paris Sketchers que j’ai crée, et les USk France (pas tous !) qui, au lieu de participer, essaient de nous avaler !

    • Bonjour Kim, il faudrait peut-être en parler un peu plus autour de soi, diffuser l’info, faire participer plus les autres sketchers, ouvrir plus le groupe… Il y a toujours beaucoup de choses que l’on peut faire …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :