Dans le lit de l’ennemi


Sortie demain 4 octobre «Dans le lit de l’ennemi», livre de révélations sur les années d’Occupation de Coco Chanel, biographie signée Hal Vaughan (ed. Albin Michel).

Ce livre, qui n’est pas une énième biographie de Coco Chanel, éclaire les zones d’ombre qui planent sur le passé de la créatrice, notamment durant la Seconde Guerre mondiale. Pendant près d’un demi-siècle, la vie de Chanel entre 1941 et 1954 est restée enveloppé d’un voile de mystère et de rumeurs. Dans ce livre, entre thriller et document, Hal Vaughan, qui s’appuie sur les archives nazies enfin ouvertes au public, révèle le vrai rôle de Chanel pendant l’occupation de Paris et aux lendemains de la guerre. Il raconte sa longue liaison avec le baron Hans Günther von Dincklage, souvent décrit comme un aimable play-boy, fidèle à sa patrie certes, mais se tenant à distance du régime. Vaughan démontre que Dincklage était au contraire un espion nazi convaincu, qui dépendait directement de Goebbels. Il raconte comment, recrutée par l’Abwehr en 40, Coco Chanel est elle-même devenue un agent au service de l’Allemagne. Comment elle a échappé à la prison à la Libération (grâce notamment à une intervention personnelle de Churchill, rencontré dans les années 20 quand elle était la maîtresse du duc de Westminster) et son exil de 9 ans en Suisse avec Dincklage. Et enfin pourquoi, malgré l’ouverture par la Justice française d’un dossier à charge pour faits de collaboration, elle a pu rentrer à Paris à l’âge de 70 ans, sans être inquiétée Retour triomphal qui lui permettra de reconstruire la maison Chanel.

On en savait déjà beaucoup sur la collaboration de Coco Chanel, son antisémitisme invétéré et sa tentative infructueuse d’évincer les frères Wertheimer du capital de sa maison. Paru fin 2011 aux Etats-Unis, le livre d’Hal Vaughan, ancien grand reporter et vétéran de la Seconde Guerre mondiale, apporte pourtant les preuves qui manquaient encore au dossier – l’Américain ayant eu accès à des archives nazies récemment ouvertes au public. «C’est un vrai scoop, des pièces jamais produites», affirme Edmonde-Charles Roux, auteur de la biographie de référence sur Gabrielle Chanel, l’Irrégulière (Grasset, 1974).

lien

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :