Des projets contre la violence faite aux femmes


Le Fonds des Nations Unies pour mettre un terme à la violence contre les femmes a annoncé que 17,1 millions de dollars ont été alloués pour 22 initiatives dans 34 pays, y compris et pour la première fois en Iraq et au Soudan du Sud.

« La violence faite aux femmes constitue une urgence de santé publique et des droits de l’homme, mais ce fléau n’est pas inévitable. Avec suffisamment de volonté politique, de financements et des programmes bien conçus et ciblés, la violence faite aux femmes peut être considérablement réduite, » a déclaré la Directrice exécutive d’ONU Femmes Michelle Bachelet, en précisant que c’est justement l’objectif du Fonds onusien.

L’annonce de cette année marque le 15ème cycle de subventions du Fonds des Nations Unies. Le fonds va soutenir des travaux innovants et concrets, comme un meilleur accès aux services de santé et à l’aide légale pour les femmes victimes de violence en Iraq, un soutien aux femmes séropositives pour entrer en contact avec les chefs traditionnels au Malawi pour contrer la stigmatisation et les abus très courants, la réduction de la violence dans les usines de textile au Bangladesh et en Inde, et l’accélération de l’accès à la justice et aux services de santé pour les victimes de violence en Uruguay.

Parmi les bénéficiaires du fonds en 2011, il y a plusieurs projets qui proposent des idées et des approches innovantes. Au Soudan du Sud, l’American Refugee Committee (Comité américain pour les réfugiés) assistera le gouvernement à développer des directives pour la gestion des cas de viol et à sécuriser la gestion de l’information pour collecter les données sur les incidents de viol.

Au Mexique, un observatoire constitué de 48 groupes de femmes va standardiser les protocoles d’enquêtes criminelles sur les meurtres de femmes et créer des procédures pour des enquêtes policières ciblées.

Au Kenya, au Rwanda et au Sierra Leone, les associations Sonke Gender Justice Network (Réseau de justice des genres) et MenEngage (engagement masculin) vont dialoguer avec des hommes et des garçons pour prévenir la violence contre les femmes dans leurs communautés.

En Indonésie, l’association Rifka Annisa va soutenir la mise en oeuvre de la loi sur l’éradication de la violence domestique en s’assurant que les tribunaux religieux prennent en compte la loi dans leurs décisions.

Sources : site ONU

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :