Dans les usines textiles au Cambodge


Dans le cadre d’un programme visant à améliorer les conditions de travail dans les usines du secteur textile au Cambodge, l’Organisation internationale du travail (OIT) a publié mercredi un rapport dans lequel elle note des progrès dans les efforts fournis pour assurer des conditions de travail correctes, même si des préoccupations demeurent.

Le rapport se base sur un travail d’évaluation effectué sur six mois dans 186 usines sur un total de 276 usines participantes au programme intitulé « De meilleures usines au Cambodge ». Selon le rapport et des données fournies par le Ministère du commerce cambodgien, il y avait 324.476 travailleurs employés dans les 286 usines fabriquant des textiles pour l’export. L’export de textiles a augmenté de 32 % pendant les premiers six mois de 2011 comparé à la même période en 2010.

« Le respect (du code de travail et des normes internationales) reste généralement élevé, même si des préoccupations demeurent sur certains points, en particulier la discrimination, les heures supplémentaires, la sécurité et la santé au travail. Le nombre de grèves annoncées au préalable restent également un sujet d’inquiétude », selon le rapport.

Parmi ses principales conclusions, le rapport montre que 76 % des usines suivies disposent d’au moins un syndicat, ce qui est une modeste augmentation par rapport aux données du précédent rapport. La discrimination au travail est en hausse, puisque le rapport fait état de 13 % des usines qui font de la discrimination envers les travailleurs. Le rapport n’a pas détecté d’exemples de travail forcé ou d’enfants plus jeunes que l’âge légal de 15 ans travaillant dans les usines.

21 % des usines ont affronté des grèves, ce qui représente une hausse de 13 % par rapport au précédent rapport. Cette augmentation est en partie due à une grève générale qui a eu lieue en septembre 2010 pour obtenir une hausse des salaires. 97 % des usines respectent le salaire minimum, exception faite pour les travailleurs occasionnels qui sont uniquement 79 % à recevoir le salaire minimal. Les congés maternité sont de plus en plus respectés puisque 73 % des mères en profitent, ce qui représente une augmentation de 18 %.

Par contre, les mesures de sécurité pour les travailleurs ne sont toujours pas au point. De nombreux travailleurs n’ont pas accès à des équipements de sécurité personnels et les machines et outils de production manquent souvent de mesures de sécurité.

« Malgré des progrès dans les efforts fournis pour assurer des conditions de travail correctes dans le secteur industriel, un nombre de préoccupations demeurent. Surtout en ce qui concerne la sécurité et la santé au travail, des pratiques contractuelles et le droit d’organisation en syndicats », a remarqué le rapport de l’OIT.

En conclusion, le rapport souligne qu’à mesure que le secteur du textile se rétablit suite à la crise financière, il est important de suivre de près les conditions de travail, la gestion des relations avec les travailleurs et la productivité.

Sources : ONU

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :